Présentation de l'émission

Afin de pouvoir écouter les émissions en lignes, vous devez télécharger Flash

Extractivisme et dette

Emission du 2 mai 2015 / Catégories : Monde, Economie

Description

Avec : Henry Muhiya, secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles, auteur du rapport du CCFD "Des ressources naturelles au cœur des conflits" et Nicolas Sersiron, président du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde, le Cadtm France et auteur de "Dette et extractivisme".

Invité

  • Henry Muhiya, secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles, auteur du rapport du CCFD "Des ressources naturelles au cœur des conflits"
  • Nicolas Sersiron, président du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde, le Cadtm France et auteur de "Dette et extractivisme"

Liens

Détails

officiel | téléchargement | transcription | commentaires | débat

 

Téléchargement

Audio

Téléchargez l'émission (directement reprise du podcast officiel) au format MP3 :

Téléchargement en MP3

Texte

Aucune transcription n'est disponible à ce jour.

 

Transcription

La transcription n'a pas encore été faite. Vous souhaitez participer à sa réalisation ?

 

Commentaires

Extractivisme et dette - le 04/08/2015 à 18:30 - Master Maroc

Centrale Casablanca est une école polyvalente offre un programme éducatif complet : les classes, les projets, les visites, le mentorat par des cadres dans les entreprises, interventions professionnelles, les comités scientifiques, etc ... Par une formation continue Maroc uniques et capables pour votre formation professionnelle est différente ou continue. École centrale Casablanca est signé devant Sa Majesté le Roi du Maroc et le Président de la République française ; Donc, il a un statut spécial d’une école à service complet. L’école propose également : comités scientifiques, visites, cours, mentorat par des cadres en entreprise, projet, interventions professionnelles, etc ... Visitez centrale Casablanca pour plus d’informations. Master Casablanca.

Extractivisme et dette - le 31/07/2015 à 16:00 - sou_ezz

Bon courage, restaurant halal paris

Extractivisme et dette - le 22/07/2015 à 00:21 - gerald

Emission intéressante. Il faut insister sur la provenance de l’agriculture extractiviste dont il est question dans cet entretien. Ce sont les articles 38 et 39 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne qui obligent les agriculteurs à se soumettre à une agriculture productiviste et chimiquement assistée. L’emploi des pesticides, OGM, et farines animales sont donc imposés par les traités européens. Ces traités mettent en outre les agriculteurs européens dans une situation de concurrence et de course au profit qui n’a rien à voir avec l’objectif de qualité des aliments. On peut aller plus loin et constater les autorisations presque systématiques pour l’utilisation des OGM accordées par la Commission Européenne (institution non élue), des décisions qui vont souvent contre les votes majoritaires des institutions élues de l’Union Européenne (Conseil de l’Union et du Parlement), par exemple ce fut le cas lors de l’autorisation du maïs OGM TC1507, de la société Pioneer en 2014. Les évènements récents en Grèce ont montré que l’Union Européenne n’est pas réformable. L’article 48 du TUE empêche même d’ailleurs juridiquement toute modification des traités en imposant l’unanimité des 28 pays membres. Il est urgent pour ces raisons de sortir de l’Union Européenne en appliquant l’article 50 du TUE comme seul en France le propose l’UPR de François Asselineau.

 

Poursuivez la discussion sur ce thème ailleurs